La connaissance de la seconde langue nationale constitue un avantage lors de l’engagement dans la zone, mais n’est pas une condition indispensable. Néanmoins, vu les contacts réguliers avec des collègues, l’apprentissage de la seconde langue peut se révéler très rapide surtout pour les néerlandophones. En effet, la majorité des interventions se déroule en français et les collègues néerlandophones apprennent dès lors plus rapidement la seconde langue.

L’organisation externe Selor détermine le niveau requis de connaissance de la deuxième langue nationale en fonction de votre grade.

  • Pour les fonctions civiles des niveaux D à B et les fonctions opérationnelles d’agent, d’inspecteur et d’inspecteur principal, il s’agit d’une connaissance élémentaire orale et écrite (Selor art.8, 10 ou 9§2 Al.2).
  • Pour les fonctions civiles nécessitant un diplôme universitaire (niveau A) et les fonctions opérationnelles de commissaire et de commissaire divisionnaire (cadre officiers), il s’agit d’une connaissance suffisante orale et écrite (Selor art.12 ou 9§2 Al.1).